• slide-home-1

    Projet d’action artistique, culturelle et citoyenne

    Université populaire nomade de la culture

    Milo Rau, trublion de la scène internationale, Alain Caillé, spécialiste du don, Stefan Kaegi, dramaturge des « experts du quotidien » et l’humaniste Jean Ziegler rejoignent à leur tour le cercle de nos marraines et parrains : vous en trouverez la liste exhaustive ici.

    Signalons encore Couleurs cachées – une production culturelle d’ATD Quart Monde impliquant nombre de participants du Groupe Jeanne des abattoirs de La Marmite : cf. www.quart-monde.ch/couleurscachees

    Enfin, d’ici le 10 octobre 2018, La Marmite lèvera le voile sur sa deuxième saison.

  • slide-home-3

    « Il y a deux manières de se perdre :
    par ségrégation murée dans le particulier
    ou par dilution dans l’universel.»

    Aimé Césaire (1956)

  • slide-5

    « L’Universel doit se réaliser par le particulier. »
    Georg Wilhelm Friedrich Hegel, La raison dans l’Histoire (1822-1830)

     

    « La culture est prise de possession de sa propre personnalité,
    elle est conquête d’une conscience supérieure grâce à laquelle chacun réussit à comprendre sa propre valeur historique,
    sa propre fonction dans la vie, ses propres droits et ses propres devoirs. »
    Antonio Gramsci, Ecrits politiques (1916)

La Marmite propose des parcours artistiques gratuits, pluridisciplinaires, sensibles et intellectuels à des groupes sociaux assemblant des personnes d’âges divers généralement en situation de précarité.
Chaque groupe achève son parcours par la cristallisation de ses représentations dans une forme réalisée en dialogue avec un/e artiste.

Ce faisant, La Marmite manifeste son intérêt pour la popularisation, l’approfondissement de la réception culturelle et pour la reconnaissance de la sensibilité et des représentations de tous. La Marmite entend, par ailleurs, être un pôle de ressources contribuant à la pensée des possibles et des apories de la démocratie et de la démocratisation culturelles.

Background

« Devant une véritable œuvre d’art, le spectateur doit ressentir la nécessité d’un examen de conscience, d’une révision de son domaine conceptuel. L’artiste doit lui faire toucher du doigt les limites de son univers et lui ouvrir des perspectives nouvelles. »

Antoni Tàpies