Groupe Bataille 17/18

Le nom du Groupe Bataille ne tient pas à quelque goût que ce soit pour l’art militaire mais à une œillade vers l’écrivain français Georges Bataille (1897-1962) ! L’œuvre de ce-dernier se compose d’ouvrages de littérature mais aussi d’anthropologie, de philosophie, d’économie, de sociologie et d’histoire de l’art. Dans deux essais de 1933 et 1949 intitulés La notion de dépense et La part maudite, Bataille pose les principe d’une économie générale du vivant. L’énergie reçue de l’univers dépassant nos besoins, l’individu est invité à dépenser sans profit, à gaspiller de manière ostentatoire, à se lancer dans une consumation improductive ! Par la fête ou l’érection de monuments, dans le meilleur des cas. Par la guerre, dans le pire.
Les thématiques de la et des valeur(s), du don, de l’utile et de l’inutile traversent ainsi les réflexions de Bataille. Elles seront celles aussi du Groupe Bataille – lequel :

• assistera à une pièce de danse contemporaine du chorégraphe genevois Foofwa d’Immobilité, Unitile (dernière opus d’une trilogie interrogeant utilité et inutilité),

• visitera une exposition au MAMCO sur le courant situationniste et la revue lettriste Potlach,

• rencontrera la fameuse sociologue française Nathalie Heinich qui vient de publier un livre déjà salué par la critique : Des Valeurs. Une approche sociologique et, enfin,

• visionnera le film Zelig de Woody Allen sur le relativisme des valeurs (un film d’ailleurs cité dans le livre de Madame Heinich).

Le groupe
L’artiste
Le spectacle
L’intellectuelle
Le film
L’exposition
La médiatrice
Le médiateur
Les partenaires
Production artistique