Groupe Françoise Héritier 18/19

Travaillant la question des origines, le Groupe Françoise Héritier (1933-2017) est désigné par un patronyme quasiment programmatique ! Anthropologue et féministe remarquable, Héritier s’est interrogée – des décennies durant – sur l’articulation et les tensions entre l’originaire et le construit.

Peut-on vivre sans racine ? Etre sans gravité ?
Ces racines sont-elles biologiques, psychologiques, socioculturelles ?
Notre assise mentale, notre identité tiennent-elles à l’entretien de nos origines ou à leur dépassement ? A nos déterminations ou à nos projets ? Faut-il opposer ainsi ces termes ?
A un niveau sociétal, la tradition, le patrimoine sont-ils l’héritage de tou.te.s ou une construction des dominants ?

Autant de questions cuisantes agitées par les quatre sorties culturelles du Groupe Françoise Héritier, lequel :

• assistera au Zinéma de Lausanne à une projection de Tel père, tel fils – neuvième long-métrage de Hirokazu Kore-Eda évoquant un échange de nouveau-nés qui interroge les soubassements biologiques et affectifs de la filiation

• rencontrera Zahra Ali, sociologue féministe franco-iraquienne sondant les rapports des pays colonisés à leur propre tradition – notamment sous les angles du genre, de la nation et de la religion

• visitera l’exposition La Révolte des immigrants dans l’un des plus modestes musées du pays : le Musée de l’immigration à Lausanne – histoire de déceler ce que les exilés parviennent à emporter de leurs origines dans leurs modiques valises

• prendra place dans les gradins du Théâtre de Vidy pour une représentation de Retour à Reims, émouvant essai de l’un des grands sociologues et philosophes de notre temps, Didier Eribon, porté à la scène par Thomas Ostermeier, l’un des maîtres incontestable du théâtre contemporain international.

 

Le groupe
L’artiste
Le spectacle
L’intellectuelle
Le film
L’exposition
La médiatrice
La médiatrice
Les partenaires
Production artistique
Vitrine bibliographique