Groupe Monte Verità 19/20

On se souvient de la chronique de ces morts « oubliées » en Suisse et ailleurs en Occident ; elle constitue le symptôme extrême de la dissolution de nos sociétés. Ainsi déracinés et séparés, les individus tendent à se replier dans la cupidité, le relativisme et le nihilisme. Certains, qui partagent ce constat, sombrent dans le déclinisme ou se réfugient dans un universalisme abstrait, d’autres réhabilitent l’action de collectifs concrets.

Comment refaire communauté ? comment se renforcer ? comment retrouver de l’espoir, du pouvoir d’agir ? Telles seront quelques-unes des questions que se posera le Groupe Monte Verità du nom de cette colline tessinoise qui – à travers le temps – accueillit maintes communautés croisant des idéaux artistiques, socialistes, moraux, etc. Composé d’habitant.e.s et d’usager.ère.s du quartier populaire du Perrier à Annemasse en Haute Savoie et accompagné par les chorégraphes Laurence Yadi et Nicolas Cantillon, ledit groupe :

• visitera l’exposition MUR|Murs du Musée genevois Ariana – interrogeant à cette occasion l’ambivalence des frontières qui protègent et excluent

• s’interrogera sur la manière de « faire cercle » en assistant, à L’Ephémère d’Annemasse, à une représentation de Nuit de la compagnie de danse 7273

• visionnera à Fonction : Cinéma Jimmy’s Hall de Ken Loach, film rendant compte des idéaux émancipateurs d’une communauté irlandaise ayant réellement existé

• rencontrera la philosophe belge Sophie Klimis pour évoquer les multiples miroitements possibles de l’expression « faire communauté »

• assistera, enfin, au Théâtre Am Stram Gram, à une représentation de Nous dans le désordre – spectacle questionnant la désobéissance, la tension entre libre épanouissement de la personnalité et perpétuation de la communauté.

Le groupe
Les artistes
Les spectacles
L’intellectuelle
Le film
L’exposition
La médiatrice
La médiatrice
Les partenaires
Production artistique
Vitrine bibliographique