Présentation de La Marmite

 

Université populaire nomade de la culture, mouvement culturel, artistique et citoyen, La Marmite offre des parcours culturels pluridisciplinaires, sensibles et intellectuels à des groupes – issus d’associations – assemblant des personnes d’âges divers généralement en situation de précarité et/ou peu présentes dans les institutions formelles de la démocratie (familles du quart-monde, victimes de violences domestiques, exilé.e.s, jeunes en situation de décrochages scolaire et social, personnes en situation de handicap, personnes souffrant d’addiction, minorités visibles et invisibles, etc.).
Chaque groupe achève son parcours par la cristallisation de l’évolution de ses représentations et sentiments dans une forme réalisée en dialogue avec un.e artiste professionnel.le. Ladite œuvre est vernie dans l’espace public contribuant à donner une place aux « sans-parts » (Jacques Rancière) dans l’espace démocratique.
La Marmite opère également comme pôle de conseil et de ressources contribuant à la pensée des possibles et des apories de la participation culturelle.

« Devant une véritable œuvre d’art,
le spectateur doit ressentir
la nécessité d’un examen de conscience,
d’une révision de son domaine conceptuel.
L’artiste doit lui faire toucher du doigt
les limites de son univers
et lui ouvrir des perspectives nouvelles. »

Antoni Tàpies, La pratique de l’art (1994)