Principes

Principe : la participation culturelle.

Projet d’action culturelle, La Marmite organise des parcours culturels gratuits, pluridisciplinaires, sensibles et intellectuels mettant en relation :

  • des groupes « sociaux » – issus d’associations – assemblant des personnes d’âges divers généralement en situation de précarité (jeunes, apprenti.e.s, précaires, migrant.e.s, victimes de violences domestiques, travailleur.euse.s manuel.le.s, minorités visibles et invisibles, etc.), 
  • des artistes,
  • des intellectuel.le.s,
  • des médiateur.trice.s culturel.le.s et sociaux.ales,
  • des lieux de culture (théâtres, musées, cinémas, etc.),
  • ainsi que des productions artistiques (pièces de théâtre, films, spectacles chorégraphiques, performances, concerts, opéra, expositions, etc.).

 

Projet d’action artistique, La Marmite prévoit qu’une œuvre d’art – fruit d’une création partagée entre les participants et des artistes – cristallise l’évolution des représentations et sentiments des groupes sociaux sur une thématique d’un intérêt existentiel et citoyen.

Projet d’action citoyenne, La Marmite entend donner de la visibilité aux « sans-part », de l’audibilité aux « sans voix » (Erri De Luca) et pourvoir à leur inscription sensible dans l’horizon démocratique.

La Marmite manifeste son intérêt pour la popularisation, l’approfondissement de la réception culturelle et pour la reconnaissance de la créativité, de la sensibilité et des savoirs de tous. Enfin, La Marmite entend être un pôle de ressources contribuant à la pensée des possibles et des apories de la démocratisation comme de la démocratie culturelles.