Diplômée en Géographie à l’Université de Genève, Alice Izzo s’est orientée durant ses études vers la géographie humaniste, un domaine qui la passionne. Ses recherches se portent principalement autour des notions d’espace public, d’ambiances urbaines, d’actions culturelles et s’élargissent sur la sociologie du quotidien. C’est ainsi qu’en 2014, elle rédige un mémoire de recherche portant sur La marche comme pratique esthétique qui fut récompensé par une publication dans le Globe, Revue genevoise de géographie.
Géographe mais aussi artiste plasticienne, elle développe sa pratique parallèlement à ses études en participant à de nombreuses reprises à des expositions individuelles et collectives sur le territoire genevois.
Le pont entre ses différentes pratiques, c’est le métier de médiatrice culturelle qui concilie la création artistique et sa transmission, dans une approche plus sociale. Elle décroche son premier poste en 2014 au sein de l’association Petits amis des Musées. Un emploi qui lui donne la possibilité de lever les yeux de ses bouquins, de sortir de son atelier pour enfin travailler sur le terrain en créant, à travers l’art, des situations d’échange, de rencontre et d’expérimentation entre les citoyens et les milieux culturels et artistiques.
Afin de compléter son cursus, elle poursuit actuellement une formation dispensée par le Master Arts visuels – TRANS – Médiation à la HEAD, où l’art est pensé comme un possible vecteur de transformation sociale, ce qui lui permet d’approfondir sa réflexion sur les relations entre art et société.

Alice Izzo a accompagné les parcours des Groupes Jeanne des abattoirs (saison I) et Galilée (saison II). Elle est à la fois médiatrice et artiste (avec Lomée Mévaux) du parcours du Groupe Ordet (saison III).