Médiatrice culturelle, cheffe de projets et chargée de communication, Iris Meierhans a travaillé quinze ans dans l’humanitaire au CICR avant de se tourner vers la scène culturelle genevoise. Convaincue du pouvoir de l’art comme vecteur de transformation sociale, elle a collaboré avec des artistes nigérians, soudanais ou palestiniens afin de générer des situations de réflexion collective sur le respect de la dignité au sein, par exemple, de groupes de policiers, d’enfants-soldats ou de représentants religieux.
Elle a curaté (ou co-curaté) des expositions d’art contemporain (Nigéria 2007), de photographie (campagne Health Care in Danger 2013), ainsi que l’exposition Humaniser la guerre ? (Musée Rath 2014, Memorial de Caen 2015, Capital Museum Pékin 2016) et participé à de nombreuses actions de médiation culturelle avec des classes et des étudiants.
En 2016, elle a conçu et mené un projet de médiation culturelle avec un groupe de personnes migrantes pour la Fête de la Danse à Genève.
Licenciée en sciences politiques et titulaire d’un diplôme en communication, elle finalise un CAS de médiatrice culturelle à l’école d’études sociales et pédagogiques de Lausanne.

Iris Meierhans a accompagné le parcours du Groupe Char (saison I).