Parcours

Joséphine Baker

Durant de la saison 2018-19, à Genève, le Groupe Joséphine Baker a exploré la thématique du bonheur.

Il était constitué d'usager.ères de l’association Cerebral, de l’artiste et médiatrice Nadja Reimann et des médiatrices Laure Gallegos et Michèle Hurlimann.

Photographie © Studio Harcourt

Présentation

Qu’est-ce que le bonheur ? La « vraie vie » (Rimbaud) ? Celle-ci est-elle réductible au bien-être ? Le bonheur est-il affaire collective, politique (Saint-Just) ou affaire privée (Hirschman) ?

En attribuant le nom de Josephine Baker à un groupe interrogeant la notion de bonheur, nous lestons ce parcours d’une gravité joyeuse, d’une gaieté profonde.

Activités

De manière à interroger la thématique du bonheur, le Groupe Josephine Baker :

  • a visité l’exposition temporaire du Musée d’ethnographie de Genève Afrique. Les religions de l’extase ;
  • a assisté, à Fonction : cinéma, à la projection d’une comédie musicale mythique, celle de Stanley Donen et Gene Kelly au titre programmatique : Chantons sous la pluie ;
  • a vécu une expérience immersive grâce à la proposition chorégraphique VR_I de Gilles Jobin à La Comédie de Genève ;
  • a assisté à une proposition spectaculaire pluridisciplinaire : Youkizoum au Théâtre Am Stram Gram,
  • a rencontré, enfin, à Cap Loisirs, le médecin, historien et performeur Vincent Barras sur le thème de la poésie, du corps et du bonheur.

Groupe

Le nom même de ce Groupe alie légèreté et percussion, exotisme et combat. Avant tout connue comme meneuse de revue, l’artiste afro-américaine et amérindienne s’est en effet également engagée pour la résistance au nazisme, l’émancipation des Noir·es et la fraternité universelle.

Participant·es

Le Groupe Joséphine Baker réunit des usager·ères de l’association Cerebral Genève

Intervenant·es

Carnets de bord