Parcours

Galileo Galilei

Durant de la saison 2017-18, à Genève, le Groupe Galileo Galilei a exploré la thématique de l’esthétique et de la politique du mouvement.

Il était constitué de futur·es travailleuses et travailleurs sociaux, des artistes du Collectif microsillons et des médiatrices Lomée Mévaux et Alice Izzo.

Image d’illustration © Joseph-Nicolas Robert-Fleury, Galilée devant le Saint-Office au Vatican (1847)

 

Présentation

Dans sa merveilleuse Vie de Galilée (1938-1954), le dramaturge d’Augsbourg Bertolt Brecht révèle combien la validation scientifique des intuitions de Copernic par Galilée a renversé les représentations millénaires de l’univers d’Aristote et Ptolémée.

Lire la suite

Après avoir fait trembler le Vatican en suivant simplement le mouvement des astres de sa lunette astronomique, Galilée menaçait de troubler les pouvoirs temporels par sa curiosité critique et contagieuse…

Activités

De manière à interroger la thématique du mouvement, le Groupe Galileo Galilei :

  • a rencontré à L’Abri de Genève la Philosophe Chantal Jaquet pour évoquer les questions de mobilité sociale ;
  • a questionné la mobilité dans les transports grâce au film Trafic de Jacques Tati à Fonction : cinéma à Genève ;
  • a découvert Les automates de Jaquet-Droz du Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel pour intérroger la mobilité mécanique ;
  • s'est interrogé sur le mouvements du moi, tels que saisis dans le dialogue d’un homme avec lui-même, grâce à La dernière bande de Samuel Beckett dans une mise en scène de Peter Stein à La Comédie de Genève.

Groupe

Le Groupe Galileo Galilei tire son nom du grand astronome, mathématicien, géomètre et physicien : Galileo Galilei (1564-1642).

Participant·es

Le Groupe Galilée était constitué de futurs travailleur·ses sociaux issu·es de la Haute école de travail social (HETS) de Genève, de la Haute école de travail social et de la santé (EESP) de Lausanne ainsi que de la Haute école de travail social de Fribourg (HETS-FR). Ces étudiants avaient comme point commun de suivre un module libre de la HETS intitulé Art & engagement, qui discutait l’action de travailleur·es sociaux faisant usage de l’art et celle d’artistes intégrant une « ambition sociale » dans leurs œuvres voire à même le processus de production de celles-ci.

Intervenant·es