Parcours

Fernand Pelloutier

Durant de la saison 2017-18, à Genève, le Groupe Fernand Pelloutier a exploré la thématique de la citoyenneté.

Il était composé de personnes en situation d’addiction, de l’artiste Steeve Iuncker et des médiatrices Barbara San-Antonio et Eliane Rigamonti.

Présentation

Impulsées par Fernand Pelloutier en 1895, les bourses du travail deviennent l’expression d’un syndicalisme intégral. Pensées comme des organisations de solidarité, elles sont dotées de divers services de mutualité. On y trouve aussi des bibliothèques destinées à permettre aux travailleurs de mieux comprendre leur situation par la fréquentation des œuvres d’Adam Smith, Proudhon, Marx, Kropotkine, Zola ou Bakounine. Il convenait, en effet, que l’opprimé·e, selon Pelloutier, s’éduque pour acquérir « la science de son malheur », pour s’émanciper.

Lire la suite

Considérant qu’elle ne se réduit pas au seul périmètre de l’isoloir, le Groupe Fernand Pelloutier s’est attaché à penser la citoyenneté en l’élargissant à toutes ses dimensions sociales.

Activités

De manière à interroger la thématique du courage, le Groupe Fernand Pelloutier :

  • a découvert Soulever la politique de Denis Guénoun, à La Comédie de Genève ;
  • a interrogé la fabrique de la ville grâce à l’exposition Architectures de papier de la Cité Chaillot programmé dans les galeries de Forum Meyrin ;
  • a visionné le film du réalisateur finlandais Aki Kaurismaki, Le Havre à Fonction : cinéma à Genève ;
  • et, enfin, a dialogué avec le philosophe Alain Badiou dans les murs de la Maison de Rousseau et Littérature, à Genève.

Groupe

Le Groupe Fernand Pelloutier doit son nom à un important militant syndicaliste révolutionnaire socialiste et libertaire. Secrétaire général en 1895 de la Fédération des Bourses du Travail, Fernand Pelloutier (1867-1901) théorise le « Grève-généralisme ».

Participant·es

Le Groupe Pelloutier est constitué de personnes en situation d’addiction liées à l’association genevoise Argos – Sortir de l’addiction ; celle-ci accueille des personnes majeures, femme ou homme, avec ou sans traitements de substitution.

Intervenant·es